Perte d’emploi des entrepreneurs : une baisse tronquée

Perte d’emploi des entrepreneurs : une baisse tronquée

29 décembre 2021 Non classé 0

Le nombre de dirigeants d’entreprise ayant perdu leur emploi a diminué entre 2019 et 2020 mais cette tendance risque de s’inverser pour les prochaines années. En effet, l’arrêt des aides pourrait fortement augmenter ces chiffres prochainement.

Cette étude est basée sur les données issues de l’analyse des entreprises placées en liquidation judiciaire par le tribunal de commerce ou judiciaire. Cette dernière révèle qu’en 2020, année où la crise sanitaire a impacté tout le pays, 7 713 chefs d’entreprise ont perdu leur activité professionnelle en Île-de-France. Malgré une baisse de 33,2%, ce territoire reste la région la plus touchée par le chômage des entrepreneurs. Les mesures mises en place par le gouvernement face à la crise n’ont protégé que temporairement les dirigeants de la faillite.

Les Yvelines est le département qui connait la plus importante baisse, avec 568 dirigeants d’entreprise qui ont perdu leur activité professionnelle en 2020 contre 831 en 2019, soit une diminution de 45%. Mais malgré ces chiffres d’apparence optimiste, cette tendance tend à s’inverser cette année et celles à venir.

Malgré une régression historique, ils sont encore 7 713 femmes et hommes chefs d’entreprise à être sans activité en région Île-de-France, ce qui reste un niveau terriblement élevé. En cause, le manque d’information, de protection et de prise en charge des dirigeants, qui pourtant créent de la richesse et des emplois dans notre pays.

Un cataclysme après les aides ?

Un nombre record de créations d’entreprises et à contrario, un nombre de défaillances au plus bas depuis 30 ans dans un contexte économique et sanitaire inédit. Mais ces formidables indicateurs de performance ne sont toutefois pas fiables puisque les entrepreneurs ont fait le maximum pour tenir au prix d’efforts humains et financiers exceptionnels en 2020 ».

Le contexte sanitaire s’améliore et la reprise se dessine enfin, mais avec elle, aussi, le durcissement du risque commercial ainsi que financier. Le nombre de chefs d’entreprise en situation de perte d’emploi devrait croître en 2021 et plus encore en 2022.

Plus précisément, les dirigeants les plus touchés par la crise sont les plus expérimentés. Pour preuve, l’âge moyen des chefs d’entreprise d’Île-de-France affectés a augmenté de 1 an et demi entre 2019 et 2020 pour atteindre 47,7 ans. Ces derniers auront plus de difficultés à rebondir.

Les liquidations judiciaires ont touché en premier lieu les TPE dont la moitié employait un à deux salariés, tandis que les PME ont connu la plus forte progression.

Les secteurs d’activité les plus touchés en Île-de-France sont les secteurs de la construction, du commerce et du service aux entreprises. Ils regroupent à eux trois près de deux tiers des pertes d’emploi de la région Île-de-France. Les secteurs du service, de l’hébergement et de la restauration connaissent eux aussi d’importantes difficultés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.